[sam_zone id=1]

L’UE devrait utiliser tous les moyens disponibles dans la crise des coronavirus: France

L’Union européenne devrait mobiliser toutes ses mesures de crise existantes en réponse à l’épidémie de coronavirus et proposer de nouveaux mécanismes conjoints pour financer la reprise, a déclaré jeudi le ministre français des Finances.

Bruno Le Maire a déclaré que le Mécanisme européen de stabilité, le fonds de sauvetage avec 400 milliards d’euros (436,8 milliards de dollars) en puissance de feu, devrait être mis à disposition comme source de financement pour les pays avec seulement des conditions minimales et sans stigmatisation pour l’utiliser.

Il a déclaré qu’un nouveau financement pouvant atteindre 200 milliards d’euros devrait également être mis à disposition par la Banque européenne d’investissement et a apporté son soutien à une proposition de la Commission européenne pour un régime de réassurance chômage pour un montant total de 100 milliards d’euros.

« Ces trois instruments pourraient être notre cadre européen commun pour faire face immédiatement à la crise économique », a déclaré Le Maire lors d’une conférence de presse en ligne.

« En plus du cadre, l’UE devrait réfléchir à des instruments à long terme qui seraient utiles pour relancer l’économie après la crise. »

La semaine dernière, les dirigeants de l’UE ont donné aux ministres des finances jusqu’au 9 avril pour trouver des idées sur la façon de financer la reprise après que l’Allemagne et les Pays-Bas ont rejeté un appel de la France, de l’Italie, de l’Espagne et de six autres pays pour un instrument de dette commun émis par une institution européenne.

Le Maire a lancé l’idée d’un fonds commun temporaire visant uniquement à financer et à coordonner la relance économique après la crise sanitaire.

Le fait de concentrer le fonds sur un seul objectif et de limiter sa durée de vie à cinq à dix ans pourrait aider à surmonter l’opposition traditionnelle de l’Allemagne et des Pays-Bas fiscalement conservateurs à la dette commune.

Le fonds serait financé par l’émission d’obligations bénéficiant d’une garantie de tous les États membres de l’UE et géré par la Commission européenne, a déclaré Le Maire, refusant de dire quelle devrait être la taille du fonds.

Les pays pourraient puiser dans le fonds en fonction des dommages économiques qu’ils ont subis pendant l’épidémie et seraient exclus du budget à long terme de l’Union européenne.

 

In this article