Isolants pour murs périphériques par l’extérieur

Avant de se focaliser sur les isolants adaptés aux murs périphériques, découvrez les atouts d’une bonne isolation thermique ainsi que les techniques courantes d’isolation.

En général, la maison se trouve être le seul endroit où chacun peut se sentir réellement bien : source de sécurité et de confort. Cependant, ce confort s’affaisse lorsque la maison commence à présenter des signes de détérioration. La dégradation débute par l’infiltration d’eau au niveau de la toiture ou dans les combles, la fissure sur un pan de mur, une trace de moisissure sur la façade de la maison. Mais le plus flagrant reste la déperdition thermique au sein de la maison. Pour remédier à cet inconfort, la solution demeure une isolation thermique par l’intérieur ou par l’extérieur. Quels sont les atouts des travaux d’isolation thermique ? Quels sont les types de matériaux isolants les plus cités ? L’isolation thermique et tous les points essentiels à savoir.

Isolation thermique : ses atouts

Dans certains cas, la déperdition thermique n’est constatée qu’à la vue d’une facture d’électricité élevée. À ce moment-là, des travaux sur l’isolation thermique sont à prévoir. L’isolation des murs se procède de deux manières, soit par l’intérieur, soit par l’extérieur, notamment les murs périphériques de votre maison. Les murs périphériques se définissent comme étant les murs extérieurs reliés à la façade et qui supportent tout le poids de la fondation de votre maison. De ce fait, procéder à une isolation des murs apporte certains avantages, à savoir :

  • Économie d’énergie ;
  • Confort thermique assuré
  • Superficie habitable respectée ;
  • Travaux sans désagrément ;
  • Rafraîchissement de la façade.

Économie d’énergie

Pour prétendre à une économie d’énergie sur l’utilisation du chauffage, vous pouvez opter pour l’isolation par l’extérieur des murs. En général, deux critères entrent en compte dans l’efficacité du mode économie d’énergie : l’épaisseur de l’isolant et le matériau isolant lui-même.

L’État fournit des aides financières suivant l’ampleur des travaux de rénovation

Confort thermique assuré

Grâce à une isolation par l’extérieur du mur, le flux thermique (variation de la chaleur et du froid) se ressent de moins en moins dans le logement. De plus, les isolants thermiques contribuent à protéger la façade de votre logement des agressions climatiques telles que la pluie, le gel ou la chaleur. Ainsi, isoler un mur extérieur vous préserve d’une source d’inconfort pendant l’été ou en hiver.

Superficie habitable respectée

Isoler un mur par l’extérieur n’interfère pas sur la surface totale de votre habitation malgré l’épaisseur de l’isolant à poser. Pour une isolation thermique efficace, le matériau isolant (panneau de polystyrène, la laine de verre, la laine de roche ou la fibre de bois) à poser va de 140 à 200 mm.

Travaux sans désagrément

Contrairement aux travaux d’isolation par l’intérieur, les travaux d’isolation des murs par l’extérieur n’occasionnent pas de désagrément. En effet, vous pouvez rester dans votre logement sans qu’il y ait besoin de changer de maison pendant les travaux d’ITE.

Rafraîchissement de la façade

mis en place des isolants périphérique

Comme la rénovation se passe à l’extérieur, vous avez l’occasion de rafraîchir en même temps la façade de votre maison. Certains isolants thermiques ont la qualité de donner un visuel esthétique parfait, notamment les lames de bardage, les panneaux de polystyrène, l’enduit isolant ou autres.

Ainsi, procéder à une isolation des murs par l’extérieur procure de nombreux avantages. Cependant, avant de vous lancer dans votre projet de rénovation, il convient de demander conseil à un professionnel :

  • Connaître le coût des travaux incluant les prix et la livraison sur place des matériaux isolants ;
  • Faire une étude approfondie sur le produit isolant adéquat et sa qualité (pare vapeur, hydrofuge ou ignifuge) ;
  • Faire une étude d’impact des travaux sur la fondation d’origine.

Les techniques pour isoler un mur en ITE

Si isoler les murs intérieurs consiste à poser des matériaux isolants en rouleau ou en panneau souple contre le mur intérieur, l’ITE quant à elle s’avère plus complexe. En effet, l’isolation thermique des murs extérieurs nécessite de gros panneaux de matériaux isolants vu l’importance de la surface à isoler. Sachez toutefois que 2 techniques d’isolation s’imposent : la technique de l’isolation du mur sous bardage et l’isolation du mur extérieur sous enduit.

La technique de l’isolation du mur sous bardage

Ce procédé consiste à poser une armature métallique contre les murs à laquelle sont collés les produits isolants tels que les panneaux de polystyrène et autres. Afin de terminer la pose des isolants thermiques, ces panneaux sont ensuite recouverts par des bardages en bois ou en d’autres matières.

L’isolation du mur extérieur sous enduit

Quant à la technique de l’isolation sous enduit, elle consiste à coller les panneaux sur une ossature plus souple (comme une fibre de verre). À la fin de la pose, l’enduit recouvre le tout afin de lui donner l’aspect final avec les couleurs voulues.

Sur ces techniques d’ITE, une isolation sous enduit s’avère plus économique que celle d’une isolation sous bardage.

Avant d’isoler les murs que ce soit extérieur ou intérieur, il est de rigueur de faire un constat sur l’état de vos murs : infiltrés par l’humidité ou incrustés de fissures. Dans ces cas-là, s’ils sont humides, les produits isolants vont être source d’inconfort, car ces produits favorisent l’existence des ponts thermiques.

Néanmoins, pour vous donner une idée sur les produits les plus cités en matière d’isolation des murs, on retrouve la fibre de bois, l’ouate de cellulose, la laine de verre ou laine de roche, le polystyrène expansé ou extrudé, le polyuréthane. Afin de ne pas avoir de surprise dans ce projet, privilégiez les conseils et l’appui d’un professionnel qualifié.